[GRAMMAIRE] Phrase simple et sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[GRAMMAIRE] Phrase simple et sujet

Message par Hares le Mar 22 Sep - 10:06



La phrase simple

Introduction

I Qu'est ce qu'une phrase simple ?

Le chat mange la sourie

II Nature et fonction

A. Nature

La nature d'un mot désigne ce qu'est un mot indépendamment de la phrase où il se trouve. Les homonymes on souvent une nature différente.

B. Fonction

La fonction d'un mot correspond à son rôle dans une phrase donnée.

! Dire à quel mot il se rapporte !

III Fonctions primaires / Fonctions secondaires

Dans une phrase verbale les mots s'organisent autour du verbe principal. C'est à partir de lui que se construisent les fonctions dîtes primaires. C'est à dire, celles qui dépendent directement du verbe. Les fonctions qui ne se construisent pas à partir du verbe sont dites secondaires.


IV Fonctions essentielles / Fonctions accessoires

Si on supprime une fonction essentielle , la phrase devient agrammaticale (ex : Sujet ; complément d'objet ; complément essentiel...)

Les fonctions accessoires elle, ne sont pas essentielles au bon fonctionnement de la phrase. (Ex:Compléments circonstanciels et toutes fonctions secondaires.)




Introduction


I Le sujet

(Fonction du verbe = Prédicat)

C'est une notion fondamentale.

-1er trait : Le sujet donne au prédicat ses marques de personne, de nombre et parfois de genre.

-2eme trait : Le sujet est nécessaire, mais il se peut qu'il ne soit pas exprimé.

Nous pouvons considérer le sujet comme une sorte de postulat et de fournir seulement des moyens de l'identifier.

Qui est-ce qui ? ; Qu'est ce qui ?

A. Catégorie de sujet

La fonction sujet est assurée par un groupe nominal ou par des éléments qui sont l'équivalent d'un groupe nominal.

Le cours est commencé
GN                  

Il vient
Groupe pronominal              

Tricher n'est pas jouer
Groupe infinitival                                        

Beaucoup ne se sont pas déplacés
Groupe adverbial                                                                
     

B. Place du sujet

En français, le sujet est le plus souvent placé avant le verbe, mais certaines structures e phrase entraînent sa post-position.

Où vas-t'il ?

Ainsi soit il

! Attention à ne pas confondre le sujet post-posé au verbe avec un C.O.D. !

A chaque verbe correspond son sujet.


Dernière édition par Hares le Jeu 24 Sep - 22:50, édité 1 fois

Hares
Admin

Messages : 3
Date d'inscription : 17/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [GRAMMAIRE] Phrase simple et sujet

Message par Jingeair le Mer 23 Sep - 13:53

(Suite du cours)

C. Accord du sujet grammatical au sujet logique


Le sujet transmet au verbe le nombre et parfois le genre. Mais comment définir le sujet dans : "Il s'est passé une catastrophe" ou "Cela m'est pénible que tu boudes" ?

Il faut distinguer le sujet apparent, et, le sujet réel en suivant : l'accord se fait avec le sujet apparent "il" ou "cela"; mais le sujet réel est "une catastrophe" ou "que tu me boude", on peut le vérifier en effaçant le sujet apparent. Ça va donner : "une catastrophe s'est passée", "que tu boudes m'est pénible"

"Il faut une décision rapide" -> "Il" sujet impersonnel et "une décision rapide" complément du verbe impersonnel

En revanche on ne peut pas faire disparaitre "il" pour transformer la phrase. On a donc ici un simple sujet impersonnel et un simple complément du verbe impersonnel.

/!\ Les verbes impersonnels sont des verbes employés seulement à la 3ème personne. Ils ont ordinairement comme sujet "il" impersonnel. C'est à dire qu'il ne désigne aucun être ou aucune chose. "Il" est simplement un indicateur de la troisième personne puisque tout verbe conjugué (sauf à l'impératif) doit normalement être introduit par un pronom personnel à défaut d'autre sujet.

/!\ "Il" impersonnel est concurrencé par "cela", "ça" et "c'" dans un tour quasi impersonnel.

D.) Sémantique du sujet

Voie passive : La charrette est tirée par le cheval
Voie active : Le cheval tire la charrette


Quand une phrase est mise au passif le sujet de la phrase active devient le complément d'agent de la phrase au passif.

/!\ Le participe passé employé sans auxiliaire peut avoir un complément d'agent

Emportées, par le vent, les feuilles tombaient comme de la neige "par le vent" complément d'agent
Il est aimé de tous -> "de tous" complément d'agent

/!\ D'ordinaire le complément d'agent est introduit par la préposition "par" mais il peut l'être aussi par la préposition "de"

/!\ /!\ Attention à ne pas confondre le complément d'agent avec un COI.



2- La proposition infinitive

J'entends les oiseaux chanter (Oiseau COD de j'entends et sujet de chanter)

La proposition infinitive est limitée à quelque cas sujet : les verbes de perception (entendre, voir, imaginer..) et après le présentatif "voici" (voir ici)

/!\ Certains grammairiens considèrent que ce n'est pas un vrai sujet puisque l'infinitif est un mode impersonnel e que son agent ne nous transmet pas le nombre ou le genre. On parle alors d'agent à l'infinitif





II) Les compléments du verbe : compléments essentiels, compléments accessoire
A. Les compléments d'objet (compléments essentiels)
1. Verbes transitifs/intransitifs

a.
Un verbe qui exige au moins un complément d'objet est un verbe dit :"transitif" ce complément d'objet peut être lié au verbe :
-Directement c'est alors un COD, il répond à la question : à qui, que, quoi ?
-Indirectement lié par l'intermédiaire d'une préposition (A, dans, par, pour, en, vers, avec, de, sans, sous)

b.
Un verbe qui n'admet pas de complément d'objet est un verbe dit intransitif (il dort, il mange, il se lave)

c.
Un verbe est transitif ou intransitif une fois pour toute. Mais :
La plupart des verbes intransitifs sont susceptibles d'être employés absolument. C'est à dire sans complément d'objet explicite. Et souvent avec un effet de sens lié à cette absence.
Les verbes intransitifs dénotant des manifestations sonores ou visuelles admettent occasionnellement une construction transitive.

Il craint de mourir.
Cette habitude leur nuira.

/!\ Parfois le COD peut être relié indirectement au verbe par le biais d'une préposition, surtout devant un infinitif. Inversement il peut arriver que le COI soit relié directement au verbe surtout quand c'est un pronom personnel. L'opposition entre COD et COI s'établit en fonction des groupes nominaux.

2. Comment distinguer complément d'objet et complément circonstanciel ?

Le COI répond à la question : "à qui ?", "à quoi ?", ...etc. Quand au complément circonstanciel, il répond aux questions : "Pourquoi ?", "quand ?", "comment ?", ...etc. Les compléments d'objets sont facilement pronominalisable. Alors que ce n'est pas le cas pour les C.C qu'on peut au mieux pronominaliser par "y".

Les COD admettent la transformation à la voir passive (sauf avec le verbe avoir) c'est à dire qu'il peuvent devenir sujet lorsqu'on les met à la voie passive.
Dans le cas d'un COI, la préposition n'est pas interchangeable. Ou alors de façon limitée, car elle est commandée par la construction du verbe.
Je compte sur lui -> COI
Le soleil brille à Toulouse -> CC


La notion de complément d'objet second

Certains verbes se construisent avec deux compléments, dont l'un direct avec un complément direct et l'autre avec un complément indirect, et qui, se présentant dans cet ordre sont parfois appelés complément d'objet premier et second.

Ces complément apparaissent aec les verbes dire et donner qui ont deux compléments dans leur programme. Pourquoi parle-t-on de COS et pas de COI alors que le COS se construit avec le même genre de préposition ? Parce qu'un COI n'a pas besoin de COD pour exister alors que le COS oui.

/!\ Certains verbes se construisent avec trois compléments

Il a traduit cette œuvre (COD) du latin (COS) au français (CO3)

/!\ Certain verbes ont deux COI

Il a parlé de ses projets (COI) à ses collègues (COI)

4. La notion de complément d'objet interne

Il vit sa vie.

Lorsqu'un verbe comme vivre, en principe intransitif est suivit d'un complément d'objet on ne considère pas que ce complément d'objet est un COD.
On peut parler de complément d'objet interne car le sens du complément reprend le sens en le réduisant. Il caractérise le verbe un peu à la manière d'un adverbe; d'ailleurs on pourrait gloser il vit sa vie par : il vit à sa guise. Donc ce complément d'objet interne a une valeur plutôt circonstancielle. Ces compléments d'objet apparaissent plutôt dans les tournures figées. Parfois, le lien est juste sémantique.


B. Les compléments du présentatif

On appelle présentatif : "voici"; "voilà"; "c'est"; "il y a" = tournure présentative.

Comme leur nom l'indique ces mots servent à présenter. Ce qui est présenté grave à ces formules est appelé complément du présentatif.

C. D'autre complément essentiels

1. Les compléments de verbe de type : se rendre, aller, venir

Il va à Toulouse (complément essentiel du verbe aller) chaque semaine (cc de temps du verbe aller)

-> Ces verbes admettent un complément nécessairement inscrit dans leur programme : on va toujours quelque par. Et ce complément n'est pas déplaçable. Ces compléments s'apparentent à un COI.
-> Cependant ils répondent à la question "où ?" et non à la question "quoi ?"

Certains grammairiens les appellent complément essentiel de lieu ou complément d'objet à valeur circonstancielle.
-> Locatif, cette dénomination est bien commode elle peut désigner des compléments essentiels de temps ou des complément notionnels.

Nous sommes Lundi
Nous sommes dans la panade

2. Les compléments des verbes exprimant la mesure, la manière, le but.

Ce bateau coute 2 millions d'euros.
Elle va bien, elle va très bien
Il alla ouvrir le portail


D-
Des pronoms personnels accessoires

1. La notion de datif d'intérêt

En principe le verve recoudre admet 1 COD. Le pronom lui ne représente pas un complément prévu par les propriétés lexicales du verbes mas évoque une personne qui est intéressée par le processus dénoté par le verbe. On dit que ce pronom est au datif d'intérêt.

/!\ On parle aussi de datif d’intérêt avec un verbe qui implique plutôt un dommage.

Il lui a écrasé sont armée à plate couture

2.
Datif éthique

Cette fonction ne prend en compte que les pronsoms de la 2ème personne. Ceci renvoie à un interlocuteur fctic ou pas. La présence de ces compléments résulte d'un soucis stylistique (langage familier, etc..)
Il s'agit de faire participer à l'action la personne à qui on s'adresse. On appelle ces pronoms de la deuxième personne des datifs éthiques.

E -
Les attributs

1. L'attribut du sujet

L'attribut du sujet a pour rôle d'identifier ou de caractériser le sujet. On fait l’erreur de le confondre avec le COD parce qu'il peur répondre à la question "quoi ?"

/!\ Mais il s'utilise avec des verbes différents

a. Les verbes dit essentiellement attributifs

-> Classe fermée (verbe être et verbes d'état, sembler, paraître, avoir l'air, etc..) mais aussi des verbes marquant un changement d'état.

Ces verbes ne peuvent pas être mis au passif puisqu'ils ne sont pas suivi d'un COD. Le sens du verbe attributif n'est complet que si l'attribut est présent.

b.


Ce sont des verbes transitifs ou intransitifs qui peuvent occasionnellement entrer dans (...)

-> L'attribut du sujet est le plus souvent joint au verbe attributif, mais il peut aussi être introduit par une préposition.

Jingeair
Admin

Messages : 5
Date d'inscription : 15/09/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://l1lettresuppa.forumaquitaine.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum